Une question ? Contactez un conseiller contact@caue94.fr ou téléphonez au +33148525520

RÉSIDENCE LES HORTENSIAS 94240 L'HAY LES ROSES

Rénovation ambitieuse pour une copropriété des années 1960
Rédigé par 3.1-CAUE94+AE-couleur.jpg

Identité

  • Année de construction 1965
  • Surface 3 604 SHAB
  • Nombre de bâtiment(s) 2
  • Nombre de logement(s) 60
  • Production de chauffage Collective
  • Source d'énergie chauffage Chauffage urbain / réseau de chaleur

Données clés

Echelle de consommation d'énergie
Econome
  1. A < 50
  2. B 51 à 90
  3. C 91 à 150
  4. D 151 à 230
  5. E 231 à 330
  6. F 331 à 450
  7. G > 450
Energivore
Avant le projet ?E 295 kWhep/m²/an
Performance énergétique -54 %
Coût moyen / logement 18 800 €
Après le projet C 131 kWhep/m²/an

Contexte du projet de rénovation

La résidence les Hortensias est composée d’un seul bâtiment de 4 niveaux sur rez-de-chaussée caractéristique des constructions des années 60. En retrait, ce bâtiment n’est pas très visible depuis la rue, seul un de ses pignons trône fièrement au-dessus des commerces bordant l’espace public. Sa construction en longueur renforce son aspect monolithique et seuls quelques balcons sur la façade Est viennent rompre cette monotonie. Le bâtiment est articulé autour de 6 entrées disposées le long de la façade Ouest et desservant deux appartements par niveaux. Cette disposition, assez luxueuses en termes d’espace commun, permet d’obtenir des appartements traversants Est Ouest.

Les copropriétaires amorcent leur projet de rénovation en 2013 par la réalisation d'un audit énergétique et architectural. Le système de production de l'ECS (eau chaude sanitaire) est alors individuel, chaque copropriétaire bénéficiant de son propre ballon électrique. Le chauffage est quant à lui distribué par un plancher chauffant, raccordé au réseau de chauffage urbain de l'Hay-Les-Roses (SEMHACH). Cependant, la régulation de la température dans les logements était pratiquement inexistante : il fallait alors jouer sur les tés de réglage sur le palier des appartements. Situation complexe, induisant des surconsommations évidentes puisque certains copropriétaires devaient ouvrir les fenêtres en hiver pour réguler.

D’un point de vue constructif, le bâtiment ne présentait aucune isolation thermique et la ventilation naturelle n’assurait pas un renouvellement d’air suffisant dans les logements. De nombreuses pathologies (moisissures, infiltrations d’air et d’eau) ont été décelées lors des visites techniques, notamment au niveau des allèges des fenêtres. Ces allèges étaient constituées d’éléments préfabriqués en béton armé présentant une finition extérieure en pâte de verre. De nombreuses lézardes étaient également présentes en façades et l’étanchéité à l’air et à l’eau n’était pas toujours assurée au droit des joints de fractionnement.

Pour optimiser le fonctionnement et les dépenses énergétiques, un des enjeux du projet de rénovation est de passer la production d'ECS sur un mode collectif, le profitant du raccordement existant au chauffage urbain. Cette solution est compatible avec une ventilation hygroréglable de type B et permet, de surcroit, des économies d’énergie beaucoup plus importantes. Le coût du m3 d'eau chauffée par le réseau de chauffage urbain est bien moindre que sur un mode individuel au gaz ou à l'électricité.

En complément, un système de régulation automatique est installé sur les planchers chauffants pour mieux répartir la chaleur au sein du bâtiment, et améliorer drastiquement le confort des occupants.

Les travaux d’amélioration énergétique qui impactent l’image architecturale du bâtiment sont l’isolation thermique par l’extérieur, la reprise des dalles des balcons côté Est et le traitement des garde-corps des balcons. Au cours des réunions d’avant-projet avec le conseil syndical, le maître d'oeuvre REANOVA a défini les principes constructifs à mettre en œuvre sur les façades : un enduit mince finition taloché fin sur une isolation en laine de roche d’épaisseur 16 cm. Une isolation plus performante en mousse résolique d’épaisseur 9 cm permettra de donner du rythme à la façade par un jeu de teinte et de profondeur. Enfin le soubassement compris les retours au droit des halls d’entrée et l’acrotère seront traités avec un parement brique. Cette finition permettra d’apporter une résistance mécanique et une facilité d’entretien dans le cadre d’éventuelles agressions urbaines (chocs, tags, etc.). Tous les appuis de fenêtres et les couvertines seront traités en tôle aluminium thermolaqué. Afin de couper les ponts thermiques résiduels, les volets roulants seront déposés puis reposés après avoir mis en place une isolation sur les trumeaux des fenêtres.

Prestations réalisées

Isolation des façades et planchers bas

545 000 €

Isolation avec 16 cm de laine minérale (R=4,2 m².K/W) en façade, 5 cm sur les retours d'allèges et appuis de fenêtres, 10 cm sur les murs des halls. Remplacement des garde-corps des balcons. Création d'un SAS d'entrée par pose de menuiseries aluminium (fixe et porte) et isolation des halls. Flocage des planchers bas avec 14 cm de laine minérale (R=3 m².K/W).

Amélioration de la ventilation

92 200 €

Installation d'une ventilation mécanique contrôlée (VMC) de type hygroréglable B

Raccordement de l'ECS collectif au réseau de chauffage urbain

85 000 €

Dépose des ballons électriques dans les logements, raccordement sur un réseau collectif depuis la chaufferie existante. Intégration entre la cuisine et la salle de bain pour limiter l’emprise dans le logement.

Régulation automatique du plancher chauffant

72 500 €

Mise en place de sonde d’ambiance qui régule les planchers chauffant par logement et de pompes à débit variable

Remplacement des fenêtres (50% de la copropriété)

123 400 €

Remplacement des baies vitrées et fenêtres d’origine par des PVC double vitrage 4/16/4 peu émissif avec lame d’argon, à rupture de pont thermique (Uw < 1,3 W/m2 .K, Sw > 0,36).

Remplacement des volets (30% de la copropriété)

47 000 €

Maîtrise d'oeuvre conception

27 800 €

Audit énergétique et architectural

10 000 €

Honoraires

126 000 €

Maitrise d’œuvre exécution / Mission de contrôle technique / Coordinateur SPS / Assurance Dommage Ouvrage / Honoraires Syndic

Financement

Région Île-de-France – Subvention à l’audit global

2 940 €

Crédit d’impôt transition énergétique (CITE)

-

Certificat d’économie d’énergie (CEE)

-

Région Île-de-France – Subvention aux travaux (AMI Copropriété durable)

-

Anah – Aides individuelles (Programme habiter mieux sérénité)

-
Montant total des travaux et prestartions intellectuelles 1 128 900 €

Chronologie

Audit énergétique et architectural

12.13 02.15

Conception du projet

06.15 02.17

Vote des travaux

02.17

Travaux

03.18 02.20

Acteurs du projet

Maîtrise d'oeuvre et ingénierie financière

REANOVA

Voir la fiche pro
Bureau d'étude thermique

POUGET CONSULTANTS

Voir la fiche pro
Assistance à Maîtrise d'Ouvrage

SOLIHA Est Parisien

Menuiseries

NORBA

Voir la fiche pro
Façades

ARC TCE

Chauffage et ECS

DESCHAMPS

Bureau de contôle

ALPHA CONTROLE

Coordinateur SPS

A.C.D.Ex

Retour en images sur le chantier

Façades sans balcons avant rénovation Façades avec balcons avant rénovation
 
Façades sans balcon après rénovation  

Crédit photo : REANOVA

Partenaires

ile_de_france_logo.png
ADEME_2020.png
logo.PNG
LogoREANOVA3.PNG